Au Japon, les aéroports sont normalement fermés la nuit - aucun avion ne peut aterrir et aucun vol ne peut arriver de nuit.

Et bien, la nuit dernière, on a fait une exception à cette règle!

Vol AF277 de nuit, on embarque et on décolle à l'heure, jusque là tout va bien!
Après environ 1h30 de vol, cependant, en plein milieu du service des repas du soir, un passager (allemand) commence ) montrer des signes du comportement assez bizarres. Il se lève soudain, et veut à tout prix aller voir les pilotes. L'équipage lui explique que ce n'est pas possible, et va lui demander pendant environ 30 min de bien vouloir retourner à sa place, car en plus on commence à subir des turbulences assez violentes. Impossible de le raisonner, il tenait apparemment des propos complètement incohérents. Il devient tout à coup violent, s'en prend à un passager...l'équipe l'immobilise alors à terre avec un peu de mal quand même....devant son excitation, ils décident de l'attacher, en plus les turbulences se font de plus en plus violentes elles aussi... Après quelques dizaines de minutes, nous voyons sur la carte de voyage que l'avion semble effectuer un demi tour et retourne au Japon. L'équipage a effectivement décidé d'aterrir à Sapporo pour confier ce passager aux autorités japonaises car il n'est pas possible de continuer le reste du voyage dans ces conditions...
Donc ils l'attachent à un siège (et libèrent deux rangées pour ce faire), on lâche du carburant pour pouvoir aterrir en conditions de sécurité pendant 1/2h autour de Sapporo, et on se pose. Suivra 1h de discussions avec les autorités japonaises au sol afin de pouvoir enfin débarquer le passager...Puis on refait le plein et on repartira enfin à 3h15 (on avait initialement décollé à 22h de Tokyo!).

Cet incident m'a permis de voir le professionnalisme et la maîtrise de la situation de l'équipage (français et au passage, très sympathiques, ça change de certains vols AF...). Ils sont apparemment formés pour pouvoir faire face à ce genre de situations (et d'autres bien pires à mon avis). Malgré tout, j'ai bien balisé quand même....c'est très impressionnant, surtout dans un endroit confiné qu'est l'avion (et avec les turbulences de surcroît!).

Résultat, 3h30 de retard à l'aterrissage...mais bon, je suis enfin en France!