Mardi 8 juillet, je quitte le bureau à 11h45, attrappe mon Narita Express pour aller à l'aéroport prendre mon vol de 15h50.

19h de vol avec changement à Houston...et première familiarisation avec l'immigration américaine! Même en transit, il faut passer l'immigration et la douane...un peu stressant quand on a peu de temps pour changer d'avion! Je suis arrivée au terminal juste quand l'embarquement commençait. J'imagine que si le premier vol a du retard, on manque facilement la connection car que l'on ait justement une connection ou pas, les procédures et les files d'attente sont apparemment les mêmes (?).

Deuxième expérience: premier vol avec Continental airlines. Je commence à cumuler des miles, j'ai eu l'intelligence un peu tardive d'enfin prendre la carte de membre d'une compagnie aérienne! Junko m'avait dit que les hôtesses étaient grosses, moches et faisaient peur, et que la bouffe était dégueux. Alors oui, la plupart des hôtesses sont fortes, pas très belles et vont même jusqu'à faire peur (sans rire). Certaines sont même proches de l'obésité....Par contre, les repas, végétariens, comme d'habitude, n'ont pas été mauvais du tout. Bon, après, c'est peut-être difficile de rater un repas à base de légumes :-) il est vrai que mon plat de légumes ou mon sandwich chaud avec un burger végétarien avaient meilleure mine que les plats à base de viande de mes voisins!

IMG_3275

J'arrive à Bogota à 20h50, et la navette de l'hôtel me récupère. Check-in, installation rapide, passage sur internet et dodo à 23h. Et là, bonjour le décalage, à 3h du matin je suis debout et d'attaque! Heureusement, le centre d'affaires est ouvert 24h/24, j'en profite donc pour me mettre à jour dans mes emails pros et persos. 6h, je crève de faim, petit déjeuner buffet où je peux goûter quelques spécialités locales telles que les arepas, les bananes plantain sautées, le fromage du pays...également disponibles, saucisses, steacks, etc. Décidément la viande est bien présente! Mais je peux quand même me nourrir sans soucis.

A 8h, le chauffeur du bureau de Bogota vientme chercher et m'emmène au bureau qui est près de l'aéroport. Rencontre avec le Directeur de la zone (qui regroupe 4 pays, Colombie, Venezuela, Pérou et Equateur), puis passage au département de service clientèle et revue avec le superviseur des imports, exports, puis le BPQ (Business Process Quality). Matinée très intéressante, je vois l'organisation du bureau et rencontre mes collègues.

Suite de la journée...12h15, départ pour l'aéroport, je pars pour Caracas. Je déjeune sur place, et là je rencontre quelques soucis pour trouver un repas sans viande - même Mc Do n'a que des trucs au poulet ou au boeuf, pas de poisson! Mais je trouve finalement mon bonheur dans le food court, une assiette d'accompagnements (riz, moins bon que le riz japonais mais pas mauvais quand même), bananes plantain, salade et petites pommes de terre à la criolla). Oui, les féculents prévalent dans ce continent!

Je passe ensuite à la douane (qui ne juge pas nécessaire de vérifier mon bagage à main quand je leur dis que je vais à Caracas) et je prends mon vol de 14h45.

Pendant tout mon périple, je suis étonnée de constater que les vols seront toujours à l'heure. Je ne sais pas pourquoi, j'avais cette fausse idée que nous aurions des heures de retard à chaque fois...

Bref, j'arrive à l'aéroport de Caracas le soir, un des chauffeurs de l'entreprise vient me chercher et m'emmène à l'hôtel, le lendemain je vais au bureau. L'entreprise a un bâtiment de 3 étages dans un quartier de la ville, et pendant deux jours je vais rencontrer les gens du bureau, voir comment est organisé le service clients, parler avec les gens de la vente etc...

J'ai pris quelques photos de la ville de ma chambre d'hôtel, qui représentent un peu le panorama traditionnel...des immeubles bien construits à côté d'autres délabrés, Caracas est une ville de contrastes, que ce soit au niveau des immeubles, des quartiers ou des gens...

IMG_3277

IMG_3279

IMG_3281

Je ne vais pas m'attarder là dessus car je n'y ai passé que deux jours, mais j'ai beaucoup aimé, ce fut très représentatif de l'amérique latine pour moi, notamment avec les barrios caraquenyos quand on sort de la ville, là où s'entassent tous les gens venus du reste du pays pour trouver un meilleur cadre de vie et qui s'arrêtent aux abords de la capitale...et où il ne vaut mieux pas s'aventurer. Caracas n'est en effet pas une ville très sûre, du moins si quelques quartiers le sont, d'autres sont à éviter et il est important de toujours garder en tête des mesures de précaution importantes, de ne pas porter n'importe quels bijoux etc...mais somme toute des précautions que l'on doit prendre dans beaucoup de grandes villes!

Le samedi, je repars pour Panama, où je vais passer une semaine de vacances chez mon amie Clara avant de repartir sur Tokyo pour finir mon dernier mois de travail.